L’immobilier neuf en 2014

Bonjour et bienvenue sur Peterson TV, votre rendez-vous d’information sur l’immobilier neuf.
A l’approche de Noël, certains préparent les cadeaux, les sapins et les vacances, et d’autres, pensent à la fin des dispositifs fiscaux au 31 décembre… Vous avez tous raison, pas de panique, il vous reste quelques jours pour profiter des avantages 2013 de l’immobilier neuf et quelques jours pour choisir votre sapin.

Continuer

Les bonnes affaires pour acheter son logement neuf

L’été se profile et la volonté d’acquérir son propre toit se fait ressentir.Acheter un logement neuf offre plein d'avantages par rapport à l'ancien

Quelles orientations adopter ? L’immobilier neuf en VEFA (vente en état futur d’achèvement) ou l’immobilier ancien ?

Acheter sa future résidence principale dans un logement neuf (appartement ou maison individuelle), c’est le gage d’avoir un bien répondant aux nouvelles normes de sécurité tout en misant sur les nouvelles règlementations de constructions qui répondent aux labels BBC Effinergie et RT 2012 (en renforçant l’isolation phonique et thermique) et qui vous permettront d’alléger la facture énergétique en offrant un vrai confort de vie.

Le logement neuf permet de repousser dans le temps les premiers coûts d’entretien (rafraîchissement, ravalement,…), et vous bénéficiez de garanties complémentaires telles que la garantie de parfait achèvement, dommage ouvrage, décennale et biennale.

Se constituer un patrimoine dans le neuf permet de bénéficier d’aides fiscales. A ce jour, l’Etat met à disposition des primo accédants et accédants des aides financières telles que le PTZ+ (prêt à taux 0%), le PSLA (Prêt Social Location Aidée); aides cumulatives avec un prêt PAS et 1% logement. Le bénéfice de ces aides est soumis à des critères d’éligibilité précis :

  • plafond de ressources,
  • situation géographique du bien,
  • degré de consommation énergétique du bâti,
  • nombre de personnes composant le foyer
  • ainsi que le prix du logement.

Il est à noter que les frais de notaire sont réduits, ils ne représentent environ  que 3% du prix immobilier.

Une bonne affaire ne se réduit pas qu’à un bas prix ! Il ne faut pas déroger aux fondamentaux qui constituent le socle d’une acquisition immobilière pérenne (emplacement, fonctionnalité du bien, intérêt de la situation géographique, proximité des transports en commun, commerces, écoles,…).

En veillant à bien respecter ces règles, l’acquisition immobilière sera un actif tangible, validera une valeur de marché.

Ainsi, ce bien immobilier patrimonial sera, de surcroît, défini comme une bonne affaire.

Acquérir un logement neuf en Zone ANRU

Qu’est-ce qu’une zone ANRU ?
Augmentation de la TVA à 7%, dans le cadre d'un investissement en zone ANRUUn peu d’histoire …
Tout débute avec le programme National de Rénovation Urbaine (PNRU) constitué par la Loi du 1er août 2003 qui prévoit un effort, sans précédent, de rénovation des quartiers classés en Zone Urbaine Sensible. Ce vaste projet a été confié à l’Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine (ANRU).

Tous les quartiers concernés doivent faire l’objet d’une convention pluriannuelle régie par l’ANRU.

Qui peut bénéficier d’une TVA à 7% en Zone ANRU ?

► Il faut être primo-accédant ou ne pas avoir été propriétaire depuis au moins deux ans afin de prétendre à une TVA au taux de 7%, au lieu des 19,6% habituellement appliquée.

► Le logement devra constituer la Résidence Principale de l’acquéreur (minimum 8 mois).

► Le nouveau propriétaire devra respecter un plafond de ressources révisé par l’administration fiscale pour chacun des dispositifs. Pour l’année 2012, découvrez ci-dessous ces plafonds (Base de référence revenu N-2) :

Plafonds de ressources pour bénéficier de la TVA à 7 % en zone ANRU

Comment bénéficier d’un achat immobilier dans une zone ANRU ?

► En achetant un logement dans une zone ANRU et son périmètre de 500m.

► En respectant un prix du logement qui ne doit pas dépasser le plafond fixé par l’Etat.

Voici les derniers barèmes connus :

Plafonnement du prix au metre carré pour l'obtention de la TVA à 7% en zone ANRU

Cumulez les avantages avec le Prêt à Taux Zéro

Comme de nombreux français, vous voulez franchir le pas et devenir ou redevenir propriétaire de votre logement.

Peterson.fr vous accompagne dans vos démarches et vous aide à conjuguer les différentes aides à l’accession et les incitations mises en place par les pouvoirs publics pour encourager les futurs propriétaires.

Ainsi, si vous achetez un logement neuf en zone ANRU, vous pouvez aussi prétendre au Prêt à Taux Zéro, sous conditions de ressources.

De plus, ces aides peuvent être combinées à des prêts PAS ou au 1% logement.

L’accompagnement Peterson

Comme vous l’avez sûrement constaté, les dispositifs sont nombreux et ce n’est pas toujours facile de s’y retrouver !

D’autant plus que certaines de ces aides sont conditionnées par d’autres facteurs comme :

  • la consommation énergétique du logement,
  • sa situation géographique,
  • vos revenus,
  • le nombre de personnes dans votre foyer et le prix du logement.

Chez Peterson, nous sommes donc à vos côtés pour :

  • étudier votre dossier, votre situation financière
  • vous faire une proposition sur-mesure
  • et vous accompagner dans la constitution de vos dossiers auprès des différents organismes.

L’objectif doit être patrimonial. Et vous en conviendrez vous-même : accéder à la propriété, c’est aussi, d’une certaine manière épargner et vous constituer un patrimoine solide.

La Retraite et la Protection Sociale : les deux préoccupations du moment

Monsieur de La Brosse, en qualité de Dirigeant de Peterson.fr, pouvez-vous nous donner votre avis sur la situation actuelle ?

La retraite représente une préoccupation majeure pour les FrançaisA chaque année, sa loi de Finances et ses « coups de rabot ».

Cette année encore, l‘épargnant va devoir faire des choix et orienter son épargne en fonction de la nouvelle donne. Les arbitrages sont de plus en plus complexes, et sont l’affaire de spécialistes.

Nous entrons dans une période bien particulière où l’investisseur modifie son comportement par rapport à nombre de valeurs.

Quelles sont ces valeurs précisément ?

Les notions de risque, de rentabilité, de préservation du patrimoine et de sa transmission.

Une chose est sûre, les investisseurs sont de plus en plus sélectifs sur le choix des
actifs. Ils recherchent des actifs offrant un maximum de sécurité.

L’endettement des états contribue à cette défiance et le risque d’inflation ajoute à l’inquiétude des investisseurs.

Que recherche l’investisseur d’aujourd’hui ?

Une récente étude IPSOS, datant de décembre dernier analysant le comportement d’épargne des français fait ressortir les motivations de l’épargnant :

  • 55% sont inquiets pour leur épargne financière,
  • 87% citent l’immobilier comme la 1ère valeur refuge,
  • 89% des détenteurs d’immobilier sont satisfaits de leur placement.
  • 7 français sur 10 sont inquiets pour leur retraite,
  • 73% privilégient un « actif réel » pour leur placement.

L’immobilier apporte dans ce sens une vraie réponse, tant par son caractère palpable que par sa capacité à générer des revenus réguliers indexés, qui constituent un rempart contre l’inflation.

Que proposez-vous alors comme type de placement immobilier pour satisfaire ces préoccupations ?

Il y a deux grands axes d’investissement immobilier locatif : le logement nu et le logement meublé.

Dans le premier cas, on se doit de préférer un logement près de chez soi, facile à apprécier et choisi en toute connaissance des marchés de l’immobilier et de la location.

La seconde catégorie, est l’immobilier géré par un exploitant, en résidence services.

Dans les deux cas, un conseil de professionnel est indispensable pour bien sélectionner son investissement et ainsi sécuriser son patrimoine.

Le nouveau coup de rabot est-il un frein sur ces investissements ?

S’agissant de répondre plus à un besoin de complément de revenu ou de sécurisation du patrimoine personnel que de défiscalisation, les évolutions fiscales ne sont, en soit, pas un frein à ces investissements.

Par ailleurs pour certains investisseurs, c’est le besoin de revenus complémentaires qui est important. Dans ce domaine la location meublée représente une solution forte pour mieux vivre sa retraite, tout en offrant la possibilité de transmettre un patrimoine tangible à ses proches.

Oui, mais diminuer son imposition reste un plus n’est-ce pas ?

Bien sûr !

Et en analysant les conséquences de la réforme, on constate que la loi Scellier est toujours d’actualité puisqu’elle permet de réduire ses impôts jusqu’à 21% du montant de son investissement sur 15 ans.

De son coté en meublé, la loi Censi-Bouvard apporte encore une réduction d’impôt de 11% sur 9 ans et l’achat se finance globalement sur le hors taxe.

Mais comment faire le bon choix ?

La protection sociale représente une préoccupation majeure pour les FrançaisLe choix est à étudier entre ces dispositifs et les besoins réels de l’investisseur. Par exemple, le meublé offre un confort total de gestion (à condition de bien sélectionner l’exploitant) mais le régime de l’amortissement dont bénéficie la location meublée professionnelle ou non professionnelle s’avére être plus intéressant pour l’investisseur que le Censi-Bouvard.

C’est par ailleurs un des meilleurs moyens de se procurer un revenu non fiscalisé pendant plusieurs années. Quoi qu’il en soit, une étude personnalisée, en relation avec les besoins de l’investisseur permet de faire le bon choix.

Doit-on prendre en compte d’autres critères ?

Effectivement, il convient par exemple de considérer, la situation personnelle et professionnelle de l’investisseur.

Mais s’il y a un élément qui doit être analysé de manière incontournable, c’est la situation de l’investisseur sur le plan de sa protection sociale.

En quoi la protection sociale est un sujet de préoccupation selon vous ?

Comme nous l’avons précédemment souligné, dans les périodes difficiles, le besoin de sécurité devient important. Ce sont des moments propices à la réflexion.

Bien entendu sur le plan des actifs détenus, mais également sur les dispositifs de protection en cas d’imprévus.

Quels points doivent être considérés en terme d’imprévus ?

Les besoins de protection en cas de défaillance de l’entreprise, qui fait peser un double risque : la perte de revenu pour le foyer et un risque de liquidation des actifs patrimoniaux pour maintenir ce revenu. Il faut également considérer les besoins de couverture en cas d’incapacité de travail, d’invalidité et de décès.

Sur ces plans, quelle est la plus-value que vous apportez ?

Notre valeur ajoutée repose sur l’organisation de notre cabinet. Nous avons à la fois :

  • des interlocuteurs spécialisés dans le domaine de l’investissement immobilier
  • et des interlocuteurs spécialisés dans le domaine de la gestion de patrimoine et de la protection sociale

Ainsi rien n’est laissé de côté au profit d’un « produit ».

Cette multi-compétence permet de répondre aux problématiques posées par nos clients et aux objectifs et besoins que nous identifions avec eux.

Alors n’hésitez pas, contactez un conseiller du Cabinet Peterson sans plus attendre !