La rentrée fiscale 2013 en vidéo

Le pays étant confronté depuis de longs mois à une crise de confiance et de finances publiques sans précédent, le gouvernement Hollande tente de trouver des palliatifs à cette morosité ambiante, naviguant entre contraintes européennes et respect de son électorat. Pas très engageant…

Mais derrière ces informations moroses distillées par les médias, catastrophisme oblige, se cachent de bien belles opérations pour qui voudra bien faire preuve d’opportunisme.

Le Dispositif Duflot et son drastique encadrement des loyers a permis d’une part de faire fuir les investisseurs avec son avantage fiscal jugé peu attractif malgré un taux de 18% et un loyer plafonné. Ne nous y trompons pas, le dispositif Duflot, décrié par les médias peut être très efficace, parce qu’il permet une réduction d’impôts importante et très intéressant car le plafond des loyers est très proche du loyer marché, pourvu que l’on respecte les fondamentaux de l’immobilier.

Il existe aussi le statut du Loueur en Meublé non Professionnel, qui n’est pas un dispositif fiscal comme le duflot, mais un statut s’appuyant sur le code général des impôts, autrement dit, il n’est pas une niche fiscale, et de ce fait, protégé des aléas électoraux. Ce qui lui confère un régime privilégié, faisant bénéficier à l’investisseur de nombreux avantages, comme la récupération de TVA ou la réduction Censi Bouvard par exemple, pour peu que l’opération soit bien montée et bien située.

L’investissement en démembrement de propriété présente lui aussi de vrais atouts, il est particulièrement recommandé et adapté à certaines situations fiscale et patrimoniale.

Bref, il y a des solutions d’accès à la pierre, seul actif réel et tangible en dehors de l’or, et dans un contexte un peu flou, un peu de visibilité et de sécurité sont forcément de bon augure. Vigilance et expertise sont de rigueur dans les orientations à donner à nos stratégies patrimoniales.

Le gouvernement et la cour des comptes cherchent à faire des économies, et parfois là où cela se voit le moins (souvent à tort).Niches fiscales dans le viseur du gouvernement

Les niches fiscales sont aujourd’hui dans le viseur, notamment le crédit pour frais de garde d’enfants, l’exonération d’impôt sur le revenu sur le salaire des apprentis, la suppression de l’abattement de 10% sur les retraites en matière d’impôt sur le revenu, le gel du point de la fonction publique, et j’en passe.

Il y a également la prévision de hausse de la TVA, passant à 20 voire 21% pour le taux normal et 10% pour le taux réduit, ou bien l’éventuelle hausse de la CSG.

Le Livret A, qui compte pas loin de 63 millions de détenteurs, présente aussi depuis le 1er août une rémunération abaissée à 1,25%.

Déjà bien peu attractive, même net d’impôts, sa rémunération en devient encore plus pâle, ce qui donne envie d’utiliser son épargne pour financer du patrimoine…

Toutes ces mesures semblent être étudiées pour leurs effets immédiats mais pas sur leurs conséquences dans le temps, ainsi, une hausse de la TVA générera très vite une hausse des recettes de l’état, mais provoquera rapidement une baisse de la consommation du fait de l’affaiblissement du pouvoir d’achat des Français, ce qui aura l’effet escompté inverse. Tout comme la suppression précédemment imaginée du dispositif Girardin industriel, car la cour des comptes n’en a évalué que le coût (1,2 milliards d’euros), mais pas les effets bénéfiques sur l’économie de l’outre-mer.

Le contexte est aujourd’hui idéal pour investir dans la pierre, avec des taux d’emprunt historiquement bas, et des prix de l’immobilier étudiés dans des secteurs attractifs.

Vous l’aurez compris, tout n’est pas blanc ou noir, pour vous qui avez peut-être l’intention d’investir ou d’acheter votre logement cette année, il est important de se focaliser sur les fondamentaux d’un investissement.

La règle d’or est d’investir sur un support non pas parce qu’on l’a choisi, mais parce qu’il est bon et adapté. Et de bons supports il en existe un grand nombre. Prenez dès maintenant contact avec un professionnel de l’investissement averti et reconnu qui vous conseillera dans la concrétisation de votre projet.

5 Comments

  1. Viager

    Un vrai tsunami fiscal!

  2. Aktifimmo

    Moi je crois vraiment en la loi Duflot mais le problème ne vient pas de là. Moi je crois que les français ont peur d’investir pour plusieurs raisons:
    – 1) le prix du m2 est encore trop cher
    – 2) les taux de crédit ne cesse d’augmenter
    – 3) la crise financière
    – 4) une crise de confiance car les français ont peut d’investir dans le neuf de peur de ne pas être livré.
    Cordialement

    • Olivier

      Vous avez raison en plusieurs points, d’abord le prix du mètre carré est aujourd’hui élevé dans certaines communes, du fait du déficit de logements disponibles, mais, fort heureusement, il existe encore de nombreuses communes ou le prix du mètre carré est abordable et ne dépasse pas 2500 €/m²…
      La crise financière est tout d’abord une crise de confiance, en France particulièrement, car il ne faut pas oublier que contrairement au états unis par exemple, nous avons des banques de dépôts, qui n’ont pas les problèmes de liquidités que peuvent avoir les banques d’investissement. Les banques Françaises se sont conformées aux conventions internationales de rigueur pour continuer d’exercer, mais cela ne traduisait pas une fragilité de ces dernières.
      Pour finir, je suis assez surpris que vous abordiez les taux de crédit, car pour ma part je ne les ai jamais connus aussi bas ! Pour preuve, aujourd’hui, la première banque prête sur 20 ans au taux de 2,95 % ! Quand il y a encore trois ans, les taux s’affichaient à 4,5 %… Ce qui fait, sur un montant de 150 000 €, une différence de 30 000 € de coût !!
      Et les taux n’ont augmenté que de 0,1 % ce dernier trimestre. Le coût du financement actuel est tout simplement incroyable… Une chose est sûre, ça ne durera pas, je suis d’accord avec vous…

  3. Guide-immobilier-neuf

    J’espère vraiment que la situation pourra évoluer vers des jours meilleurs. Je pense que les dispositifs restent en soi intéressant mais la peur de lendemain difficile semble figer les potentiels intéressés. Les mesures mises en place jusqu’alors ne sont toujours pas efficaces!!A quand un vrai électrochoc??

  4. Marc

    Je crois que le livret A vient de tomber à 1% (taux record dans l’histoire du livret A)

Laissez un commentaire