Un bon calcul : Pinel sans apport !

Liste des aides à l'accession dans l'immobilier neuf et devenir propriétaire

Vous payez trop d’impôts ? Vous souhaitez vous constituer un patrimoine et bénéficier d’une rente locative ? Mais vous n’avez pas d’apport et vous pensez que cela compromet votre projet. Rassurez-vous, il est possible d’investir en loi Pinel et de défiscaliser sans apport initial ! Et, vous allez le voir, il peut être financièrement très avantageux de financer son investissement à crédit.

Bien préparer son projet d’investissement locatif

Un apport, c’est la capacité de financer tout ou partie de l’achat immobilier en liquidités. L’avantage principal est que les banques seront rassurées par cet apport et accorderont plus facilement un prêt avec des conditions plus avantageuses. Mais on n’a pas toujours d’apport, ou alors pas forcément une somme importante. Continuer

Investissement, défiscalisation : un Pinel sinon rien !

La loi Pinel constitue un des meilleurs dispositifs de défiscalisation.

La rentrée, c’est aussi les impôts ! S’ils sont nuisibles à votre pouvoir d’achat, réduisez les grâce à la loi Pinel ! Jusqu’à 63 000€ de réduction d’impôts, ça vous tente ?

La loi Pinel, c’est le moyen idéal d’investir dans l’immobilier neuf :

  • Pour vous constituer un capital
  • Pour bénéficier d’une rente locative
  • Pour défiscaliser et réduire vos impôts
  • Pour préparer votre retraite Continuer

Quel avenir pour votre bien immobilier en cas de divorce ?

divorce et biens immobiliers

En cas de divorce, comment partager son bien immobilier ?

Vous projetez d’acquérir un bien immobilier mais vous vous demandez ce qu’il deviendrait en cas de divorce ? Vous êtes en procédure de divorce et vous voulez revendre votre bien ? Voici les éléments majeurs à connaitre sur le sujet.

Le divorce par consentement mutuel pour maîtriser au mieux le partage de votre bien immobilier

Le divorce par consentement mutuel permet aux époux de fixer leurs conditions. Dans ce cas-là, il peut être intéressant de vendre le bien immobilier avant d’acter le divorce pour éviter de payer les droits de partage (frais de notaire). Avant de pouvoir entamer la procédure de divorce, il faut réaliser le partage des biens, c’est la liquidation de la communauté. Cet acte doit être dressé par un notaire. Les ex-époux ont un délai d’un an pour achever la liquidation de la communauté.

Dans la perspective où l’un des deux époux conserve le bien immobilier, il convient de demander à la banque une désolidarisation du prêt. En effet, l’époux qui conserve le bien reprend l’intégralité des mensualités du crédit à sa charge. Il faut aussi prévenir la compagnie d’assurance afin que toutes les situations soient couvertes.

Le divorce en contentieux : le notaire vous accompagne dans le partage de votre bien

Pour les divorces contentieux, le partage des biens a le plus souvent lieu après le divorce dans un délai d’un an. Les divorces contentieux impliquent un désaccord sur le sujet. C’est toujours le notaire qui établit le partage au moment du jugement ou de la procédure de divorce. Les biens sont répartis différemment selon le régime matrimonial choisi au moment du mariage. Le juge se base sur le procès-verbal établi par le notaire pour rendre son verdict. Le juge peut modifier les modalités du partage. C’est notamment le cas lorsqu’il s’agit de l’intérêt des enfants.

La convention d’indivision : le document qui vous protège

Continuer

L’immobilier se met aux réseaux sociaux

Selon 58 % des professionnels de l’immobilier, les réseaux sociaux sont utiles au quotidien dans leur métier. Dans le secteur, une entreprise sur deux utilise Facebook, Twitter et autres pour valoriser leur marque. Peterson.fr est de ceux-là et vous pouvez nous retrouver sur ces supports via les liens suivants :

Twitter

Facebook                Linkedin                  Google plus

Les professionnels de l’immobilier utilisent les réseaux sociaux aussi bien pour toucher leurs clients que dans un but de gestion de carrière. L’objectif de vente via des contacts en ligne est également bien réel pour de nombreux professionnels du secteur.

Pour développer sa propre communication en fonction de ses objectifs propres, les réseaux sociaux sont particulièrement adaptés. Grâce à eux, les clients peuvent faire connaissance avec les agents immobiliers et suivre les évolutions du secteur. Ainsi, lors de la première rencontre physique, les clients ont déjà des éléments qui leur ont permis de mûrir leur réflexion. Cela permet d’instaurer un climat de confiance.

Jeune surfant sur internet lors d'un coucher de soleil

D’après une étude de Pierre et Vacances, 64 % des professionnels de l’immobilier se disent compétents sur les réseaux sociaux. Aux Etats-Unis, Instagram est très utilisé car sa communication, très visuelle, se prête particulièrement bien au monde de l’immobilier. Cette tendance arrive peu à peu en France et apportera sans doute un plus à la profession.

Venez nous retrouver sur Facebook !

La pierre papier : un placement immobilier accessible à toutes les bourses !

Vous disposez de quelques liquidités à placer, sans pour autant avoir l’enveloppe nécessaire pour investir dans l’immobilier classique. Et vous ne souhaitez pas non plus réaliser d’emprunt bancaire.

Les produits classiques d’épargne ne vous séduisent pas plus que cela, surtout au vu de leur faible rentabilité (2%). Avec une inflation moyenne de 2% sur les 20 dernières années, ce placement n’a véritablement plus rien à offrir.

Dans cette situation, une solution bien connue des cabinets de gestion de patrimoine existe : la « pierre papier » ! Il s’agit des SCPI (société civile de placements immobiliers) de rendement. Ce type d’investissement consiste à acheter des parts d’immeubles commerciaux ou de bureaux, dont la gestion locative est déléguée à une société de gestion.

Non seulement vous investissez dans l’immobilier, mais en plus vous n’avez aucune contrainte d’ordre locative. Le gestionnaire du fonds, avec lequel vous concluez un bail d’une durée ferme de 9 à 12 ans, s’occupe de tout et vous verse des loyers trimestriels ou semestriels. Les locataires sont en général des entreprises ou des commerces, ce qui signifie généralement solvabilité et stabilité. Vous disposez donc d’une bonne visibilité et de la tranquillité d’esprit !

Le budget d’un investissement en SCPI est plus qu’accessible, puisqu’il peut varier entre 400 € et 5 000 € la part. Vous pouvez donc organiser vos placements selon vos possibilités financières, ce qui en ravira plus d’un !

Mais venons-en au fait : le rendement ! Et c’est là tout l’intérêt de choisir la souscription, en effet les rendements sont réguliers et atteignent les 5 % brut par an.

Bien sûr, les loyers générés sont soumis à l’impôt au titre du régime des revenus fonciers sauf si vous êtes peu ou pas imposable. Et dans ce cas-là, vous vous générez des revenus complémentaires. Si en revanche, votre tranche marginale d’imposition est plus forte, vous pouvez loger vos SCPI de rendement dans un contrat d’assurance-vie, ainsi vous capitaliserez vos loyers et ne serez imposé que lorsque vous réaliserez des retraits.

Maintenant que vous détenez la clef pour investir dans l’immobilier au gré de votre situation financière, frappez à la porte d’un vendeur Peterson.fr qui vous aidera à choisir habilement vos SCPI de rendement !