La confiance des futurs acheteurs d’immobilier reste bonne !

Une étude de l’Observatoire du Moral Immobilier (OMI) révèle qu’en plein confinement, 7 français sur 10 se montraient confiants dans la finalisation de leur projet immobilier. Le ministre de la Ville et du Logement Julien Denormandie a plusieurs fois souligné cette bonne nouvelle pour le marché de l’immobilier.

Les acteurs de l’immobilier se sont adaptés

Deux éléments ont bien contribué à préserver la confiance des français dans leur projet immobilier pendant la crise sanitaire :

  • Une des mesures les plus importantes pour maintenir l’activité immobilière a été la dématérialisation des actes passés devant notaire. Cela a permis d’éviter de nombreux retards.
  • La faculté des acteurs de l’immobilier à s’adapter en usant des nouvelles technologies pour poursuivre les visites et effectuer des rdv en clientèle a été capitale. Cela a permis de maintenir une activité saine malgré le confinement.

Comment préserver la confiance des français dans le domaine de l’immobilier ?

Les futurs acheteurs doivent d’abord être rassurés. Sur les mesures sanitaires, c’est prioritaire. Le respect des gestes barrières, la distanciation physique et le port systématique du masque sont autant de pratiques à mettre en place pendant les rdv en clientèle.

Pour permettre la confiance au niveau économique, le gouvernement entend soutenir l’activité et sécuriser les acteurs de l’immobilier à travers diverses mesures prises ou en passe de l’être.

La loi Denormandie, un exemple de mesure en faveur de l’investissement locatif

La loi Denormandie permet de bénéficier des mêmes avantages que la loi Pinel mais dans l’ancien. Les investisseurs peuvent alors bénéficier d’un taux de réduction d’impôt sur le revenus à hauteur de 21% du prix de revient de l’immeuble (travaux + acquisition) dès lors que l’investisseur s’engage à louer son logement pendant 12 ans.

Les dispositifs Pinel et Denormandie se complètent pour un maillage plus homogène du territoire, le zonage Pinel se concentrant sur les zones de tensions locative et le Denormandie sur les villes moyennes.

Laissez un commentaire