Investir en résidence étudiante : pourquoi pas ?

Pour réaliser un investissement fécond, il faut arbitrer avec soin les différentes options. Un des supports les plus sûrs est sans doute la résidence services pour étudiants. Mais il convient de respecter certaines règles afin de réaliser un investissement à la fois serein et performant.

Une offre amenée à augmenter

Il existe en France un déficit structurel de logements étudiants. Cela sous-entend que si l’on arbitre correctement ce placement, il devient idéal pour préparer sa retraite et/ou générer des revenus complémentaires.

Pour avoir le statut d’étudiant, il faut être inscrit dans un établissement d’enseignement post secondaire. Qui relève ou non de l’enseignement supérieur. Pour louer un logement étudiant, il convient donc de fournir une attestation au bailleur. La quête d’un logement étudiant peut être ardue et la pénurie ne cesse de s’amplifier. Les mesures de l’Etat ne suffisent pas. D’ailleurs, la création de résidences étudiantes privées semble la solution la plus adaptée et prometteuse.

Pour un investissement séduisant et rentable : la résidence étudiante

Continuer

Quelques explications sur la Vente en Etat Futur d’Achèvement (VEFA)

Point d’interrogation Comment ça marche ?

Il s’agit du mode contractuel utilisé pour la commercialisation de logements à construire. Ainsi, le contrat de VEFA permet au futur propriétaire d’avoir la certitude que son bien lui est réservé. En conséquence, le promoteur ou constructeur n’aura plus la possibilité de le proposer à un tiers.

En fonction de la date d’achat et de l’avancement de la construction, il peut se passer de quelques semaines à deux ans entre la réservation et la livraison du logement. Des appels de fonds consécutifs échelonnent le paiement tout au long de la construction :

  • Tout d’abord, a l’achèvement des fondations, on verse 35 % au plus (dont les 5 % de la réservation compris),
  • A la mise « hors d’eau », après la mise en place de la toiture, on verse 70 %,
  • A l’achèvement des travaux, on verse les 95 % au plus,
  • enfin, les 5 % restants sont dus à la mise à disposition du logement.

Le contrat de réservation

Continuer

La norme RT 2012, qu’est-ce que c’est ?

Tout d’abord, la Réglementation Thermique 2012 (RT 2012) a pour but de réaliser de grandes économies d’énergie. Son cahier des charges s’appuie, donc, sur une conception spécifique, très peu énergivore.

Pour limiter la consommation d’énergie des bâtiments, la RT 2012 opte pour une sélection rigoureuse des matériaux, des travaux soignés et une limitation des rejets. Ainsi, la consommation moyenne maximum autorisée est de 50 kWhEP/m2/an. Cela promet des logements performants sur le plan de la consommation énergétique et donc, plus écologiques.

La norme RT 2012 promet surtout des économies d’énergie pour les ménages. Le coût des factures de chauffage est ainsi bien moins élevé que dans une construction classique. En hiver, les apports de chaleur sont favorisés par une bonne isolation, une orientation adéquate et des surfaces vitrées élargies. En été, pour lutter contre les chaleurs excessives, la conception et la qualité des matériaux promettent une efficacité redoublée. Le chauffage est peu sollicité, comme la climatisationL’utilisation des sources d’énergies renouvelables permet également de couvrir une partie des besoins en énergie. Les constructions RT 2012 nécessitent 4 à 5 fois moins d’énergie que les bâtiments anciens RT 2005. Cela revient à des factures individuelles d’en moyenne 500 € annuel, soit trois fois moins qu’un bâtiment ancien RT 2005. Voici une réelle économie !

Une réglementation testée

Continuer

PTZ, normes, garanties, les avantages liés à la primo-accession

Devenir propriétaire est souvent un projet de vie. L’achat en VEFA (Vente en l’Etat Futur d’Achèvement) comporte de gros avantages, notamment des aides et garanties spécifiques.

Une série d’avantages propres à l’immobilier neuf

Un bien personnalisé

En achetant sur plan, vous pourrez choisir l’agencement de votre logement ainsi que la décoration. Ainsi, pas besoin de faire des travaux pour avoir un logement adapté à votre mode de vie.

Continuer

Acheter pour louer : devenir un expert de l’investissement locatif

Bien choisir entre l’investissement locatif classique et l’investissement locatif en meublé

La location meublée offre une souplesse et un rendement intéressant tandis que la location classique permet une plus grande stabilité. La location meublée bénéficie d’une fiscalité favorable. Comment bien choisir ?

L’investissement locatif classique

Dans le cadre d’un investissement locatif classique, il vous faudra signer un bail de trois ans. Ce dernier est renouvelable par période triennale. Il y a un dépôt de garantie équivalent à un mois de loyer hors charge. Le locataire doit respecter un préavis de trois mois avant de quitter le logement. Mais celui-ci peux être écourté à un mois en cas de mutation professionnelle ou de perte d’emploi.

Au niveau de l’imposition, vous vous situez dans la catégorie des revenus fonciers. Pour des revenus locatifs inférieurs à 15 000 € par an, c’est le régime dit du micro foncier. Au-delà, on parle de régime réel. Dans ce cadre, l’impôt est calculé sur la base de votre tranche marginale d’imposition (THI).

Continuer